La formation via l’université

formation à l'unviersitéVotre formation peut se faire via un passage par l’université. Une fois votre bac en poche, vous pouvez vous inscrire à ces formations d’Etat, qui sont disponibles dans de très nombreuses villes en France. Ces formations délivrent des diplômes nationaux, reconnus par l’Etat, qui vous permettront d’être légitime à faire le métier de votre choix.

Le parcours universitaire répond à une organisation connue sous le nom du sigle « LMD » qui signifie Licence, Master et Doctorat. Ces noms sont en fait des gardes de formations : la licence équivaut à un niveau bac+3, le master à un niveau bac+5 et le doctorat à un niveau bac+8. Le parcours universitaire ne s’organise plus en trimestre, comme c’est le cas dans les collèges et les lycées, mais en semestre. Ainsi, il faut étudier durant 6 semestres pour valider une licence, 4 semestres de plus pour un master, et enfin 6 semestres supplémentaires pour le doctorat.

La licence : l’entrée dans la vie universitaire

La licence est la porte d’entrée de vos études à l’université : il vous suffit d’obtenir le baccalauréat pour prétendre obtenir une place sur les bancs de la faculté. Si vous validé l’ensemble de vos examens, vous obtiendrez au bout de trois années un diplôme d’Etat qui vous valide l’obtention de 180 crédits E.C.T.S (European Credit Transfert System). Ces derniers servent à justifier vos compétences au niveau européen. La licence vous permet soit de vous préparer à poursuivre vos études en enchainant avec un master, soit de vous insérer directement dans la vie professionnelle.

En France, et ce, dès la rentrée universitaire de 2014, les licences sont réparties dans quatre grandes catégories à savoir :

  • Art, lettres, langues ;
  • Droit, économie, gestion ;
  • Sciences humaines et sociales ;
  • Sciences, technologies, santé.

L’ensemble de ces catégories ne propose pas moins de 45 formations différentes, chacune pouvant être divisées en de multiples formations. Une fois votre licence en poche, vous pouvez démarrer une autre étape de votre formation en vous inscrivant dans un master.

Le master : la spécialisation

La formation lors d’un master se déroule en deux ans, soit quatre semestres. Chaque semestre délivre 30 crédits E.C.T.S, ce qui à terme de votre master ajoutera 120 crédits au 180 que vous avez acquis lors de votre licence. Le master comprend des enseignements théoriques sur la spécialisation que vous avez choisis ainsi que des initiations à la recherche, notamment par la rédaction d’un mémoire ou autres travaux. Ainsi, grâce à ce diplôme, l’étudiant pourra espérer une insertion professionnelle de haut niveau, ces qualifications étant plus qu’honorable.

Ce diplôme permet généralement à l’étudiant de se sensibiliser au travail à l’international. Ainsi, il est généralement possible de valider un semestre de cette formation dans une université étrangère. Ainsi, en plus d’acquérir des connaissances plus poussées dans un domaine de compétences précis, l’étudiant pourra exceller dans la pratique des langues étrangères.

Le doctorat : le grade le plus élevé de l’université

Une fois votre master en poche, vous pouvez choisir de vous insérer sur le marché du travail, mais pas uniquement : vous pouvez faire le choix de continuer vos études en entamant un doctorat. Pour se faire, l’étudiant doit être accepté dans une école doctorale : il aura alors trois ans de recherches pour préparer une thèse qu’il devra soutenir devant un jury composé de professionnels de la profession.

Les écoles doctorales travaillent avec des équipes de recherches qui prennent en charge la formation des doctorants ainsi que leurs devenirs. De ce fait, elle permet à l’étudiant d’évoluer dans un milieu professionnel, tout en enrichissant ses connaissances au quotidien. Ainsi, le doctorant connaît le milieu professionnel, ce qui est un avantage de poids pour sa future insertion sur la marché du travail.